19 d’abril de 2010

COMALACE: Contribution des Obédiences Maçonniques Libérales et Adogmatiques à la Construction Européenn

«Contribution à la Citoyenneté Européenne»

Synthèse des propositions contenues dans le rapport annuel 2010


1. Pour l’élection au Parlement européen, on pourrait imaginer un système dans lequel on voterait en accordant la priorité aux proximités politiques basées sur des valeurs et des aspirations sociales. Etre élu sur un programme transnational et des listes européennes transnationales, rendrait le Parlement européen plus fort. On surpasserait ainsi les contradictions que représentent pour certains, la nation au sens ethnique et la nation au sens civique.

2. Le Conseil de l’Europe encourage ses Etats membres à refuser le relativisme culturel et rappelle la primauté de la séparation des églises et de l’Etat et des droits de l’homme. Ce rappel des positons et recommandations du Conseil de l’Europe est fondamental, mais il mérite d’être complété par l’affirmation du principe de laïcité.

3. La crise financière a été le révélateur de graves dérives des politiques économiques et financières mondiales au cours des dernières années mais aussi d’une déficience de la régulation de la sphère financière. Il faut avant tout assurer de manière pérenne le financement éthique des activités utiles à l’économie réelle, favorisant l’adoption par les entreprises de stratégies de plus long terme, moins financières et de politiques salariales et sociales plus favorables aux citoyens.

4. La citoyenneté européenne est incompatible avec des citoyens de première zone et des citoyens de seconde zone, comme avec tout autre ghetto. Nous sommes aujourd’hui face à un enjeu crucial: redonner à une majorité d’individus l’envie et la possibilité de s’impliquer directement et positivement dans le jeu économique. Nous mettons en avant le rôle primordial des entrepreneurs sociaux - ce qu’on appelle « l’économie sociale et solidaire », c’est-à-dire les mutuelles, les coopératives, les associations et les fondations - qui occupent une place symbolique forte car ils constituent, en quelque sorte, des éclaireurs d’une autre économie de marché, plus responsable, plus équitable et donc plus humaniste.

5. Nous francs-maçons d’Obédiences adogmatiques estimons que c’est seulement par l’initiation, c'est-à-dire par une mise en situation éducative progressive et au fil d’une pratique permettant la construction éthique, - par choix personnels successifs au fil des épreuves -, que l’individu se transforme véritablement en personne humaine et que l’on peut éveiller une complète conscience citoyenne. Parce que nous pensons également qu’universelle dans sa conception, la citoyenneté reste à universaliser dans les faits, il faut régulièrement alimenter la flamme de la citoyenneté et toujours savoir la faire vivre.

6. La mobilité dans une perspective d'apprentissage, autrement dit la mobilité transnationale pour l'acquisition de nouvelles compétences, est un des meilleurs moyens pour les individus, et pour les jeunes en particulier, d’améliorer leur capacité à trouver du travail et leur épanouissement personnel. Elle peut contribuer à lutter contre les risques d'isolationnisme, de protectionnisme et de xénophobie qui émergent en temps de crise. Elle peut aussi favoriser la consolidation du sentiment d'identité et de citoyenneté européennes parmi les jeunes. La mobilité permet également de stimuler la circulation de la connaissance, l'un des piliers de l'Europe de demain.

7. En matière environnementale il nous faut utiliser les facilités «de l’initiative citoyenne européenne», inaugurée par le traité de Lisbonne, pour solliciter la prise de mesures en faveur de l’environnement durable. Cela pourrait mobiliser l’opinion publique, alimenter un débat public et contribuer à créer un véritable espace d’action citoyenne et européenne.

8. L’élargissement relativement récent à de nouvelles citoyennetés dans l’espace européen suppose, non seulement de promouvoir le modèle européen de société, un projet qui combine les traits de la démocratie avec ceux d’une économie ouverte fondée sur le marché, la solidarité, la cohésion sociale et le dialogue transculturel, mais aussi d’européaniser les questions relatives aux droits des femmes (adopter la clause de l’européenne la plus favorisée), aux droits des enfants, à l’environnement, la xénophobie!


En faisant le choix de la Fraternité, c'est-à-dire celui de la construction effective d’une solidarité par la citoyenneté, nous citoyens européens devrions arriver à concrétiser ce que représente aujourd’hui la citoyenneté européenne, à mobiliser cette citoyenneté en faveur de l’Homme et à promouvoir une société qui soutienne et améliore la qualité de vie, le bien-être social et l’égalité des chances pour tous, une citoyenneté qui soit vraiment proche de la dynamique de l’esprit du peuple.

Cap comentari: